Logo OfficeEasy

Antennes GSM omnidirectionnelles

Vous voulez acheter une antenne afin de bénéficier d’une couverture 2G, 3G ou 4G digne de ce nom. Mais face à l’énorme choix qui s’offre à vous, difficile de trancher. Plusieurs éléments essentiels caractérisent une antenne. Ces différents aspects revêtiront une importance relative à la fonction de l’antenne (toit, bateau, camping-car) : le diagramme de rayonnement, la polarisation, le gain. De plus, l’utilisation que vous vous voulez en faire déterminera le type d’antenne, ainsi que sa taille.

Nous allons vous guider, vous orienter pour choisir au mieux.

Tout savoir sur les antennes GSM omnidirectionnelles

Les antennes omnidirectionnelles sont aussi appelées antenne de type «micro-cellules » (zones de couverture). Elles ont l’aspect d’une tige verticale, également appelé le « brin ». On les pose sur les façades, les toits et dans des zones à forte densité d’utilisation de mobiles (gares, centres commerciaux, etc.). Elles sont utilisées pour augmenter la capacité du réseau et ainsi préserver ledit « macro-cellulaire ».

Le grand avantage de ces antennes est qu’elles captent le signal d’où qu’il vienne. Il n’y a donc pas obligation pour vous de savoir où se trouve l’antenne relais. Elles sont souvent utilisées en zone urbaine où les obstacles sont plus nombreux (murs, arbres, bâtiments hauts) pour l’extérieur. A l’intérieur, les stocks de produits ou rayonnages dans les entrepôts sont autant de barrières à la bonne réception du signal.

Autre atout : l’installation de ce type d’antenne est simple et rapide. Elle est conseillée lorsque vous avez plusieurs opérateurs à couvrir et que leurs antennes relais ne se trouvent pas dans les mêmes directions. Vous devez également pouvoir respecter la distance minimale entre l’antenne intérieure et l’antenne extérieure, à savoir environ dix mètres.

Si vous êtes propriétaire d’un entrepôt ou d’une petite usine, on recommande le plus souvent d’installer une antenne omnidirectionnelle à une hauteur comprise entre 6 et 7,5 mètres. Il est préférable qu’elle ne soit pas posée plus haut, car le rayonnement de l’antenne est plus efficace vers les côtés que vers le bas. Tout ceci dépend évidemment de la nature ce qui est stocké, des types de matériaux.

Polarisation, rayonnement et gain : points de repères

Le gain pour l’antenne omnidirectionnelle est le plus souvent exprimé en DBi (décibel isotrope). Il ne dépend pas seulement de sa forme, de sa dimension ou de sa constitution, mais aussi de la qualité de son installation et même de son vieillissement ! Le gain est le rapport entre une antenne de référence, le plus souvent une antenne isotrope et la puissance rayonnée par l’antenne. On peut considérer malgré tout que plus l’antenne sera grande plus le gain sera élevé.

Le diagramme de rayonnement pour une antenne omnidirectionnelle est par définition de 360°.

La polarisation d’une antenne définit le sens des ondes, du champ électrique qu’elle reçoit ou émet. On parle de polarisation linéaire (lorsque le champ rayonné garde une destination constante), et circulaire (lorsque le champ décrit un cercle).

Et à l’intérieur ?

Un gain plutôt faible d’une antenne omnidirectionnelle donne une excellente couverture à l’intérieur. Cela est lié à la notion des trajets multiples. Cela peut se définir par la quantité d’obstacles présents entre émetteur et récepteur ce qui limite les performances du signal. Les particularités de l’antenne omnidirectionnelle s’adaptent très bien à ces situations.